" De projets en projets, Sophie Zénon affirme son écriture, développe un univers personnel et atypique où l'expérimentation occupe une place centrale. Pour chaque nouvelle recherche, elle fait appel à un outil photographique différent, à une technique de tirage spécifique ou à un support particulier. Ainsi naissent de somptueuses matières, des objets uniques, des installations ou encore des livres d’artiste ".

Sylvie Hugues, critique et commissaire d'exposition.

" Personnel comme tout univers, celui de Sophie Zénon est empreint de quelque chose de mystérieux et de magique, comme si le rituel et le chamanisme, objet de ses études universitaires, avaient le pouvoir de ressurgir dans ses images ".

Laura Serani, auteur et commissaire d’exposition.

Sophie Zénon réalise ses premières photographies à la fin des années 1990 en Mongolie, un pays qui la fascine pour ses grands espaces et pour le rapport de ses habitants à une nature qui vibre, palpite. Sa découverte du chamanisme, ce système global de pensée dans lequel le monde invisible, et notamment les ancêtres, interagit avec le monde des vivants, la mène en 1998 à reprendre des études universitaires en ethnologie et en sciences des religions. Marquée par cette expérience, sa démarche artistique se concentre depuis la fin des années 2000 sur la mise en scène photographique de l'absence, sur notre rapport aux ancêtres, à la filiation. Ses photographies des "Momies de Palerme" (Italie) sont emblématiques de sa démarche. Saisies avec délicatesse, elles semblent vibrer, voire danser, entre présence et disparition, faisant ainsi vaciller la frontière entre la vie et la mort.

Lauréate du prix "Résidence pour la photographie" de la Fondation des Treilles (2015), du Prix Kodak de la Critique (1999), de la bourse Chroniques Nomades (2000), nominée à la villa Kujoyama (2015), au Prix Niépce (2011, 2015), au Prix de l’Académie des Beaux Arts (2010), son travail fait l’objet de nombreuses expositions en Europe et a intégré des collections publiques.

Sophie Zénon est représentée par les galeries Thessa Herold (Paris), Les comptoirs arlésiens (Arles) et la galerie Schilt (Pays-Bas).

Corporate : Elaine Harris.

 

" From one project to another, Sophie Zénon deploys her artistic narrative, develops her own idiosyncratic universe in which experimentation plays a central role. For each new research, she recurs to a different photographic device, a specific developing technique or a particular medium or support. Thus are born sumptuous textures, unique objects, installations or yet again artists’ books ".

Sylvie Hugues, critic and curator.

" The private world of Sophie Zénon bears the imprint of something both mysterious and  magical, as if ritual and shamanism - the subject of her studies at university - could be conjured into existence through her images ".

Laura Serani, writer and curator.

 

Sophie Zénon realised her first pictures in the late nineties, in Mongolia, a country which fascinates her as much for its boundless landscapes as much as for its inhabitants’ relationship to its vibrant and palpitating nature. Her discovery of shamanism, this global symbolic system in which the invisible world, and more specifically our ancestors, interact with the world of the living, leads her in 1998 to resume University studies in ethnology and in the social sciences of religions. Marked by this experience, since 2000, her artistic process is increasingly focused on this preoccupation with the photographic staging of absence, our relationship to ancestors, with filiation. Her photographic series “the Palermo Mummies” (Italy) is emblematic of this process. Captured with an exquisite delicacy, the mummies seem to vibrate, or even to dance, in between presence and absence, at a quivering frontier between life and death.

 

Recipient of the Fondation des Treilles’s “Résidence pour la photographie” Prize (2015), of the Kodak Prix de la Critique (1999), of the Chroniques Nomades Fellowship (2000), shortlisted at the villa Kujoyama (2015), for the Niépce Prize (2011, 2015), for the Académie des Beaux Arts Prize (2010), her work has been shown extensively throughout France and Europe at large, and can be found in public collections.

 

Sophie Zénon is represented by the Thessa Herold Gallery (Paris), les Comptoirs arlésiens Gallery (Arles), as well as by the Schilt Gallery (Netherlands).

 

Translated by Wendy Parramore

  © 2017 Sophie Zénon - All rights reserved