ROADS OVER TROUBLED WATER

2005-2006

 

Depuis plus de dix ans, Sophie Zénon voyage en Asie.

Après avoir longuement photographié la Mongolie, la Sibérie et le fleuve Amour, leur immensité, les rapports de leurs habitants avec la nature et le sacré, elle poursuit sa « châsse à l’âme » au Cambodge : entre Siem Reap et Kratie, en passant par Phnom Penh jusqu’au golfe de Siam, elle s’est laissé dériver au fil du Tonlé Sap et du Mékong.

L’eau est axe de vie et de pensée, comme le suggèrent les panoramiques autour desquels elle organise ses images, parfois en diptyques ou en triptyques.

 

 

Expositions :

     Galerie Angkor Photo, Siem Reap (Cambodge), 2011

     Galerie Les Comptoirs Arlésiens, Arles, 2011

     Espace Photographique du Sauroy, Paris, sélection officielle Mois de la Photo, 2010

     Promenades Photographiques de Vendôme,2009

 

Edition :

     Roads Over Troubled Water, livre d'artiste, Schilt Publishing / Benteli Verlag, 2010

 

"(...) Ce sont les images de ses rêveries entêtantes et d’autres visions fugitives que la voyageuse nous donne à voir ; des paysages secrets, des figures d’enfants gracieux, des bêtes issues de contes ou de fables. Une alternance de temps longs et d’arrêts sur image qui place la démarche de Sophie Zénon à la croisée de la photographie de paysage, contemplative, « où la forme d’un nuage, l’ombre d’un feuillage sur la peau d’un buffle deviennent oniriques »* et de la pratique de l’instantané. Avec ici, une organisation rigoureuse des formes, le sens de l’épure, et de la nuance (...)".

Sylvaine Lecoeur, agent de photographes et critique

Mai 2010

Texte accompagnant l’exposition « Roads Over Troubled Water » présentée aux Promenades Photographiques de Vendôme en juin 2010.

 

"(...) Personnel comme tout univers, celui de Sophie Zénon est empreint de quelque chose de mystérieux et de magique, comme si le rituel et le chamanisme, objet de ses études universitaires, avaient le pouvoir de ressurgir dans ses images (...).

Roads Over Troubled Water, ce recueil d’images silencieuses évoque un abécédaire imagé de l’attente, de la mélancolie et de la solitude. Sous le regard de Sophie, la nature devient broderie et motif de tapisserie quand la lumière perce la densité de la jungle, ou écriture mystérieuse quand l’ombre des feuilles se pose sur les murs. Des palafittes posées sur l’eau, des pirogues, on perçoit davantage la fragilité que la misère. Partout l’eau et cette chaleur torride dont on se protège grâce aux chapeaux de bambou et au blanc des chemises.  Deux crocodiles, semblables à un bas-relief, se tiennent tendrement côte à côte ; un petit enfant enlace le tronc d’un arbre comme une bouée et interroge l’objectif d’un seul œil profond, avec la même intensité que les autres rares regards croisés. Les jeux de surimpression perturbent la perception des choses et renforcent la dimension onirique (...).

En Mongolie, au Cambodge ou ailleurs, Sophie est la recherche de ses images intérieures ; ses voyages deviennent un écran où se projeter ; les lieux,  le décor du combat entre ses anges et ses démons qui la précédent, ou la suivent,  partout dans ses pérégrinations.

Aucun cliché n’évoque directement la guerre ni la violence, aucun n’en montre expressément les lieux et les traces ; ils nous en tiennent à distance.

Mais partout une mélancolie infinie traverse et inonde les paysages telles les rivières et l’eau ici omniprésentes. Paysages qui semblent esquissés au pinceau, faits d’encres et de signes, miniatures où la lumière aveuglante des tropiques est transfigurée en brume et vapeurs, ternie, ici et là, par un ciel dense ou par la poussière. Peu de signes concrets : du Parc naturel du Bokor, lieu de violents affrontements entre Vietnamiens et Cambodgiens, seul le  clocher dans la brume et la carcasse sombre d’un arbre en disent la désolation. Tout le long du voyage Sophie cherche à comprendre et à traduire en images la souffrance ressentie."

Laura Serani, Préface du livre d'artiste Roads Over Troubled Water, 2010

  © 2017 Sophie Zénon - All rights reserved