Les Invisibles - Reims - 2016

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Du 17 septembre au 31 décembre 2016, dans le cadre exceptionnel du Cellier à Reims, cinq photographes internationaux revisitent à travers plus de 70 œuvres les multiples facettes du patrimoine rémois : historique, archéologique, religieux, artistique, humain et industriel. Ils portent un regard original sur cette diversité patrimoniale et illustrent de façon vivante et inspirée sa présence dans la ville.

 

En 2016, Reims célèbre doublement son patrimoine : les 25 ans de l'inscription au Patrimoine mondial de l’Unesco de la cathédrale Notre-Dame, du palais du Tau et de l’ancienne abbaye Saint-Remi, et le premier anniversaire de celle des Coteaux, Maisons et Caves de Champagne au titre de « Paysage culturel évolutif vivant ». À cette occasion, la ville présente un vaste programme de festivités valorisant ce patrimoine mondial, parmi lesquelles l’exposition « Patrimoines revisités ».

 

« […] Pour accompagner cette célébration, le choix s’est porté sur la photographie afin de mettre en œuvre une mission aux objectifs variés : revisiter l’architecture, les musées, leurs intérieurs et leurs objets, ainsi que ceux des édifices religieux ; relire traces et signes d’une histoire ancienne et plus moderne, sans oublier les diverses personnes et personnalités qui font (re)vivre le patrimoine au quotidien. À Reims, celui-ci ne rime pas seulement avec des faits historiques ou religieux et ne se limite pas au bâti monumental : il s’est également ouvert à l’industrie, celle des vins de champagne étroitement associés à l’économie de la cité. […] Cinq photographes ont donc, chacun de leur côté, sillonné la ville et rencontré les acteurs qui opèrent sur le patrimoine […] Jordi Bernadó a exploré avec attention les décors les plus variés de Reims, jusque dans les profondeurs des crayères : il s’est arrêté sur des détails de la réalité que lui seul sait voir et mettre en image avec esprit. Arno Gisinger a sondé l’histoire de la ville à de multiples endroits ; il s’est employé à réactiver la mémoire de plusieurs épisodes qui participent de la fabrique du patrimoine. Claudio Sabatino a mis en perspective monuments et urbanisation moderne et avec l’œil d’un architecte, a élaboré un parcours qui l’a mené de la cathédrale Notre-Dame au quartier du Chemin Vert. Paolo Verzone a confectionné des portraits in situ de figures dont l’existence et l’activité sont à divers titres mêlés au destin du patrimoine. Quant à Sophie Zénon, elle a aussitôt porté son attention sur les réserves du palais du Tau et les nombreuses statues qui les habitent ont, en un magique instant, été ranimées par son écriture photographique. »  

 

Gabriel Bauret, commissaire de l’exposition. Extraits du catalogue, éditions Loco, septembre 2016

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

  © 2017 Sophie Zénon - All rights reserved