LA DANSE (IN CASE WE DIE), 2011

Installation composée de 12 photographies, 12 miroirs, cordes, peinture.

Ces photographies constituent le troisième volet d'un cycle dédié à la représentation du corps après la mort intitulé "In Case We Die". En Occident, dans un contexte de déni de la mort, comment figurer l’infigurable ? Et comment en aborder le thème par le medium photographique, « cette écriture du vacillement » (Roland Barthes, "La Chambre Claire"), posant d’un même mouvement, l’absence et la présence passée d’un même objet, d’un même être ? C’est l’ontologie même de la photographie qui est questionnée.

Réalisés dans plusieurs funérariums, ces « derniers portraits » se rattachent à la pratique ancienne du portrait post-mortem (...)

1/1